Sans plus tarder voici l’article qui va introduire l’une des nouvelles catégories du blog. J’aurais pu tout aussi bien le nommer À découvrir : Les insultes danoises, mais où aurait été la classe et l’originalité là dedans ?

Le premier constat que vous feriez si vous vous amusiez à chercher sur le net (en commençant très modestement par une recherche google) est que les insultes danoises ne sont vraiment pas faciles à trouver, contrairement aux allemandes ou aux italiennes pour ne citer qu’elles. Cela pourrait s’expliquer assez simplement par rapport au fait que le danois est très honnêtement une langue assez anecdotique et sauf pour les danois et ceux qui aiment apprendre/étudier des langues étranges, elle n’a pas très grand intérêt.

Cette considération étant exprimée, et avec l’assurance qu’elle est partiellement exacte, il faut savoir également que le peuple danois est un peuple qui jure très peu (du moins par rapport à nos échelles de valeurs, nous autres sanguins issus de la culture latine). Le florilège d’insultes à la française que l’on exporte dans de belles tirades au cinéma américain ne trouve malheureusement pas un écho chez nos camarades danois. Cela ne les empêche pas de se montrer désagréables ou cassants s’ils le souhaitent, simplement le sarcasme original tirant parti du contexte obtient leur préférence sur un juron ou une expression toute faîte.

Enfin bon, ils ont aussi leurs gros dégoutants, et heureusement pour cet article.

Les expressions typiquement danoises

Envers les idiots :

Les incontournables :

  • Du er godt nok underfrankeret.
    Tu fais un assez bon affranchissement. (!)
    (Le sens littéral n’est pas forcément très compréhensible, cela étant suite aux remarques éclairées de la marmotte et Christian Duffau, un rapprochement avec l’expression française « t’es timbré » ou l’ancien tarif dit « lent » rend moins étrange l’idiome à nos yeux. Au passage il s’agit bien d’un affranchissement postal, et traiter quelqu’un de underfrankeret est synonyme d’idiot/abruti.)
  • Du er ikke den skarpeste kniv i skuffen.
    Tu n’es pas le couteau le plus aiguisé du tiroir.
  • Du burde forlange dine skolepenge tilbage.
    Tu devrais demander le remboursement de tes frais scolaires.
    (S’emploie plus quand quelqu’un a compris de travers le sujet d’une discussion que pour une bêtise « classique ».)

Les autres :

  • Hvis min mave var lige så tom som dit hoved, så var jeg for længst død af sult.
    Si mon estomac était vide comme la tête, ça fait depuis longtemps que je serais mort de faim.
  • Din dumhed overgås kun af din manglende evne til at skjule den.
    Ta stupidité est seulement dépassée par ton incapacité à la cacher.
  • Da gud uddelte intelligens, var du vist på toilettet?
    Et quand Dieu distribua l’intelligence, est-ce qu’on t’as montré les toilettes ?
    (Ma préférée. <3)
  • Hvis din hjerne var uld, ville der ikke en gang nok til at strikke en navlevarmer.
    Si ton esprit était en laine, il n’y aurait même pas assez pour tricoter une chaussette.
  • Du har ikke pladsmangel på øverste etage.
    Tu ne dois plus avoir de place à l’étage du dessus.
  • Du er slet ikke så dum, som de andre siger ; du er faktisk dummere.
    Vous n’êtes pas aussi bête que les autres le disent ; vous l’êtes tellement plus.
    (Et bim !)

Envers les laids :

  • Dine tænder er som stjernerne, så gule og langt fra hinanden.
    Tes dents sont comme les étoiles, si jaune et éloignées.
  • Det er da utroligt, så lidt du sveder, så tyk som du er.
    C’est incroyable de voir comment tu transpires aussi peu, aussi épais que tu sois.
    (Dédicace particulière au Club Gros de Centrale Lyon, je vous kiffe.)
  • Du har lige så meget udstråling som en 100w pære, der er slukket.
    Tu as autant de charisme qu’une ampoule 100W, éteinte.
  • Med det mellemrum du har mellem tænderne, ligner du altså en mønttelefon.
    Avec l’espace que tu as entre tes dents, on croirait voir une cabine téléphonique.
    (Qui sont par ailleurs très design au Danemark.)
  • Jeg glemmer aldrig et ansigt, men i dit tilfælde vil jeg gøre en undtagelse.
    Je n’oublie jamais un visage, mais dans ton cas je vais faire une exception.

En vrac :

  • Måtte du få syv døtre og kun et badeværelse.
    Puisses-tu avoir sept filles et une unique douche.
    (La traduction ne rend pas toute sa force à l’expression, mais il s’agit d’une insulte puissante envers quelqu’un de vraiment propre sur lui.)
  • Hvis nogen havde fortalt mig, at jeg ville møde dig i dag, var jeg blevet i min seng.
    Si quelqu’un m’avait dit que j’allais vous rencontrer aujourd’hui, je serais resté dans mon lit.
  • Hvis du også kan stå på bagbenene, så giver jeg en hundekiks.
    Si tu arrives à tenir sur tes pattes arrières, je te donne un biscuit pour chiens.
    (Pour les gens bourrés et/ou pour les idiots, suivant le contexte.)

Les jurons typiquement danois

Bien que peu nombreux, leurs jurons sont plutôt marrants, jugez plutôt.

Les jurons en for :

Le style de juron que tu imagines bien être déclamé avec un poing vengeur et le regard tourné vers le ciel. L’équivalent danois de phrases comme « Par ma barbe ! », « Par Toutatis ! », ou encore « Par les saintes couilles poilues d’Odin ! » (oui elles sont poilues). Bien évidemment suivant ce qui est invoqué ce n’est pas le même niveau de grossièreté qui est obtenu.

  • For Søren! Par Søren !
    (Prénom masculin des plus charmant, fut celui de Kierkegaard.)
  • For pokker! Par mes couilles !
    (Correspond plus au « merde » français ou au damn anglais dans l’usage cependant.)
  • For fanden! Par les enfers !
    (Reste très correct encore, ne choquera personne dans la rue.)
  • For helvede! Par l’enfer !
    (Helvede étant le terme courant pour désigner l’enfer. Ce juron commence enfin à creuser le registre familier.)
  • For Satan! Par Satan !
    (Oui le gars avec le bouc qui possède le lieu susnommé.)

Nous remarquerons au passage que les danois étant des chrétiens (évangélistes luthériens pour la plupart, nous y reviendrons) très croyants, l’enfer puis le chef des lieux représentent ce qui se fait de mieux pour jurer.

Les jurons idiomatiques :

  • Pik ansjos Bite aux anchois
    (Et bon appétit bien sûr.)
  • Røv og nøgler! Du cul et des clefs !
    (Hum, cul, clefs, mais que cela peut-il bien vouloir dire ?)
  • Pis og papir! De la pisse et du papier !
    (Oui, ils ne doivent pas avoir de place à l’étage ces danois.)
  • Halv svensker Demi-suédois
    (Insulte à l’encontre des habitants de Bornholm, île entre le DK et la Suède, mais qui s’est étendu depuis.)
  • Fjeld abe Singe des montagnes
    (Le point culminant du DK est à 170m, autant dire que c’est plat. Insulte visant les autres scandinaves, qui eux ont de majestueuses montagnes, et ainsi entretenir une saine camaraderie entre voisins.)

Les insultes universelles :

Parce qu’il est illusoire de prétendre connaître un minimum une langue sans savoir traiter une femme de salope, voici de quoi vous satisfaire.

  • Brûle en enfer : Brænd I helvede
  • Va mourir, abruti ! : Dø nu narrøv!
  • Je vais te tuer ! : Jeg slår dig ihjel!
  • Dégage ! : Fuck af!
  • Boucle la ! : Hold kæft!
  • Pour l’amour de Dieu ! (ou pas) : For fanden da også!
  • Je n’en ai rien à cirer : Jeg er pisse ligeglad
  • Salope (chienne) : Kælling
  • Pute : Luder
  • Vieux connard : Gamle stodder
  • Abruti : Dum
  • Trou du cul : Røvhul
  • Mauvais coup (au lit) : Billige knald
  • Gay ! : Bøsse!

Le mot de la fin

Comme je ne sais pas lequel choisir, je laisse cela à votre discrétion parmi le choix suivant :

  • Insultes : Fornærmelser
  • Bite : Pik
  • Ta bite : Din pik
  • Chatte : Fisse
  • Couilles : Pokker
  • Cul : Røv

En vous souhaitant un excellent retour à la vie internetique normale, et en espérant ne pas vous avoir trop choqué (il s’agit simplement d’en apprendre plus sur une culture étrangère après tout), je vous fais plein de bisous, chastes et distingués.

Sources : Matias B., Marcus C., Aslak J., ainsi que les sites sweetrats.dk et insults.net.