Bidikia Blog

Le blog trop cool de Benoît Stella

Affichage des articles marqués coloc

Salut les enfants, bah alors vous étiez où ? Vous m’avez manqué ! Bon alors il paraîtrait que je me sois absenté durant 3 mois presque jour pour jour du blog. Je ne vais pas le nier, c’est tout à fait exact. Cela étant j’ai une très bonne excuse : j’ai sombré dans l’univers désocialisant des MMORPG… Pas crédible ? Trop crédible ? Non rassurez-vous ce n’est pas vrai, même si j’ai eu ma première expérience de MMORPG durant ce laps de temps (ce qui fera l’objet d’un futur article).

Non en vrai ce que j’ai fait est très simple et malheureusement trop fréquent chez moi : j’ai procrastiné la mise à jour du blog. Non pas que je n’avais plus rien de trop fun à raconter, mais vous savez ce que c’est de s’amuser comme un fou et d’oublier le monde autour. Je vais essayer que cela n’arrive plus néanmoins, même si bon 3 mois d’absence sur 5 mois au Danemark bah stun peu con comme on dit. Un grand merci à Wang Su pour avoir assuré l’intérim du mieux qu’il a pu.

Vidéo du jour : Drawing on water
Musique du jour : Dusty Springfield – The Windmills of Your Mind

Malheureusement le moment du récit de mes aventures n’est pas encore venu, j’ai une tonne de choses à faire pour très très urgemment (et bien entendu c’est ce moment là que je choisis pour donner quelques nouvelles par ici). Allez on va faire ça rapidement, mais ça va vous plaire.

Côté danois

Encore plus moche après 3 mois

Encore plus moche après 3 mois

Le jeu des in/out dans la coloc continue gentiment, les indiens que je n’ai pas pu vous présenter ne sont plus là, c’est l’expectative terrible de savoir comment seront les nouveaux. Mon bulgare est chauve et n’a plus de lait à voler vu que je le garde au boulot, mouhahahahahahaha. Enfin petite surprise qui fait énormément plaisir : une roumaine est arrivée à la coloc, très sympathique elle a en plus un travail dans une boulangerie/pizzeria. Vous me direz c’est cool pour elle mais tu t’en tapes dans le fond. Eh bien oui mais pas complètement : elle ramène les surplus de la journée à la coloc. Et ça les enfants c’est quand même divin quand tu es expat et que le bon pain te manque affreusement. Bon j’ai fini depuis longtemps les fromages qu’une amie m’a ramené il y a un mois qui auraient pu se marier avec ledit pain, mais il faut savoir ne pas être trop gourmand (je vous ai dit que le cuisinier de la boulangerie/pizzeria était français ? :-D ).

Pour l’université, mon chef n’est plus là depuis un mois, il revient demain (outch) et de même pour beaucoup d’autres, c’est donc super calme avec la moitié des collègues et l’ensemble des étudiants en moins. En outre le RU est fermé et ô drame infâme les paniers de fruits ne sont plus là (mais si les paniers de fruits, souvenez-vous quand je vous ai raconté ma vie à l’ITU. Hum hum).

Côté voyage

La Suède, c'est froid

La Suède, c'est froid

La vie est chère au Danemark, l’avantage c’est que le salaire va avec. Ainsi voyager les weekends est tout à fait envisageable, et quand je ne suis pas dans une nouvelle ville du Danemark j’arpente la Suède ou file du côté de Berlin (je vous raconterai tout ça, promis).

J’ai pas mal de visiteurs également, ce qui fait bien plaisir et que je remercie énormément. Du coup j’ai ralenti ma découverte de Copenhague pour pouvoir la découvrir par parties avec eux, et je dois avouer que c’est assez marrant de procéder ainsi (le mec qui gère sa ville d’accueil c’est d’un cliché).

Côté Bidikia Blog

Histoire de dynamiser ce pauvre blog qui suffoque, deux nouvelles catégories vont naître : Réfléxions et À découvrir. La première sera mon défouloir sur l’ensemble des sujets métaphysiques ou bassement terre-à-terre sur lesquels je me fais des réflexions que je trouverais suffisamment intéressantes pour vous les soumettre, la seconde servira à vous faire partager le dernier album de musique qui m’a plu, mon auteur de SF préféré, ou le dernier site funky sur lequel je suis tombé.

En outre le blog est passé sous WordPress 3.0, ce qui ne change rien pour vous mais qui ne fut pas simple à faire. Ah et on peut liker mes articles maintenant. Oui c’est de la fonctionnalité à la con, mais si on n’aide pas un peu Facebook à conquérir le monde qui le fera ?.

Côté Bidikia

Le site principal fait peau neuve et commence à se peupler en pages à contenu (par exemple la très jolie page de Contacts/Présence en ligne). En outre il passe sous HTML5 (W3C compliant), ce que j’essayerais de faire pour le blog aussi si j’en trouve la force et le temps.

Ma tête en 3D

Ma tête en 3D

J’en profite pour faire un appel aux maîtres (maîtresses ? Poke Tûtie) de CSS, je n’arrive pas à fixer mon footer (bas de page pour les francophiles) tout en ce qui n’empiète pas sur le contenu supérieur. En clair j’aimerais qu’il occupe une position bien définie en bas de la page de navigation (genre 4 em au dessus du bas de la page) et que si le contenu se presse contre lui (résolution réduite) alors il se fasse pousser par celui-ci. Je ferai un dessin pour m’exprimer plus clairement d’ici quelques jours. Il y a aussi la tête de la page de contacts que j’aimerais contraindre dans un div central également, si vous avez des idées là-dessus je suis preneur.

Côté Bidikia Photo

Ma première muse

Ma première muse

La section photo se remplit enfin, pas forcément avec ce que vous attendiez en priorité mais c’est ainsi. Vous pourrez y trouver mes premières photos « semi-pro », datant de décembre 2008.

Il y aura un classement thématique, une sélection des meilleures photos à mon sens, et un classement chronologique. Au passage tant que je suis dans les appels à l’aide, si quelqu’un connaît ou carrément peut me créer un meilleur thème pour cette section, je saurai le remercier comme il se doit.

Le mot de la fin

Je vais reprendre mon activité bloguesque, alors histoire d’être informé rapidement des nouveaux articles, je ne peux que vous conseiller, au choix (ou l’ensemble, c’est vous qui voyez après tout) :

  • la syndication rss (firefox le fait très bien par exemple) ;
  • la newsletter, en haut à droite le truc qui demande votre email (elle ne sert qu’à vous envoyer les infos du blog, aucun risque de spam) ;
  • twitter, tout le monde ne l’a pas mais c’est sacrément pratique mine de rien. Le lien vers mon compte se trouve aussi en haut à droite, et sinon ici.

Ce fut court mais bref, à très bientôt pour des nouvelles un peu plus fouillies fournies.

Salutations camarades,

Vous vous êtes enflammés pour chercher qui pouvait bien être le fameux voleur de lait, vous avez proposé des scénarios que je n’avais pas considéré et qui auraient pu être valables, et enfin vous avez su vous montrer patient tandis que la réponse se faisait attendre.

Voilà enfin le moment de découvrir de qui il s’agit. Déjà je suis désolé de vous décevoir mais le chinois n’a pour une fois rien à voir, ensuite je dois dire que vous avez eu raison de croire en l’innocence des filles et de l’indien. Enfin non il ne s’agit pas d’un double jeu de l’hongrois ni d’un dédoublement de ma personnalité. Pour ceux qui ont encore en tête le sondage ou qui viennent d’aller le voir, vous en aurez donc déduit qu’il s’agissait du bulgare, ce gros coquinou plein de yaourt. Toutes mes félicitations aux 5 qui ont su voir clair dans son jeu.

Maintenant me direz vous pourquoi a-t-il agit ainsi et quels sont les sévices corporels que j’ai sélectionné pour le châtier ? Eh bien simplement il pensait taxer le lait du hongrois (qui avant mon arrivée avait jouissance de l’étage que j’occupe actuellement), et quand il a su que c’était le mien et non le sien il m’a simplement dédommagé en me tendant une nouvelle brique de lait.

Tout est bien qui finit bien donc, comme ce n’est pas toujours le cas dans le joyeux monde des colocs et en particulier de la Beach Maison (mais comme d’habitude nous y reviendrons). Vous aurez remarqué cependant que l’histoire ne raconte pas pourquoi le bulgare souhaitait taxer le lait du hongrois en premier lieu.

Du reste, j’en profite pour vous annoncer une petite mise à jour de la section photo de Bidikia, avec ma série craquage à la webcam avec l’effet miroir activé. Il faut savoir pour ma défense que j’essayais de travailler dur le soir en question et que la pause skype a quelque peu dérivé.

Scission hyperbolique

Scission hyperbolique

Bon mes Facebook friends ont déjà pu goûter à cette série de photos le soir même mais il ne faudrait pas négliger les autres n’est-ce pas ?

Ah encore une chose, mon coloc bulgare chante en ce moment l’hymne soviétique sous la douche. J’adore cette coloc.

Salut les enfants, aujourd’hui ne va pas être un gros article vu que je n’ai malheureusement pas masse de temps à consacrer à mon blog (mais ça reviendra vite, ne vous inquiétez pas).

En attendant, je vous soumets au vote un mystère que je cherche présentement à résoudre, le mystère du lait volé.

Mes anciens colocs ne savent que trop bien que le lait est quelque chose d’important dans ma vie, presque aussi important que l’amour ou l’accomplissement de soi. Toujours est-il qu’un malandrin tape dans mes réserves de lait depuis mon arrivée ici et j’en ai aujourd’hui la preuve.

En effet, non content de taper dedans et d’en arriver à une fin prématurée de mes briques de lait, voilà que l’unique brique restante m’appartenant dans le frigo (et qui était bien fermée ce matin) se trouve magiquement ouverte ce soir et à moitié vide (ou pleine, mais c’est le moitié vide qui m’embête pour l’heure).

Bref comme vous connaissez sommairement mes colocs avec la petite présentation du dernier article, je vous laisse choisir en votre âme et conscience qui selon vous est le suspect le plus probable.

Édit du 28 avril 2010 : Pour découvrir la solution à ce mystère, c’est par là.

Voici enfin venir la présentation de ma nouvelle antre. Préparez-vous à un déferlement de tendresse, de surprises, d’allégresse, de minorités ethniques, de Godt Brød, et de retouches photos un peu grossières.

Vidéo du jour : Cleverman
Musique du jour : Stacey Kent – Ces Petits Riens

Rappelons tout d’abord que je vis au Svend Vonveds vej 7 dans København Sud, dans ce qu’il convient d’appeler la Beach Maison.

La Beach Maison

La Beach Maison


Cette maison comporte deux étages formant deux habitations séparées, dont nous autres occupons le rez-de-chaussée. Ce dernier est plutôt grand, et vu qu’il faut y caser mes six colocs en plus de moi ce n’est pas plus mal (d’ailleurs je tiens à rectifier une erreur préalable, je n’ai que six colocs et non pas huit). Petite présentation des personnes en présence :

- le hongrois et la hongkongaise : ce sont les premières personnes que j’ai croisé en arrivant à la coloc, ils sont en couple et partagent la même grande chambre. Ils sont venus ensemble de Dublin jusqu’ici pour fuir la situation dans le pays et pour trouver du travail, lui avec sa formation de mécanicien et elle en tant que traductrice. Ils sont vraiment très sympa et c’est avec eux que j’ai le plus d’affinités pour le moment ;

- le bulgare : aîné de la coloc avec ses presque 40 ans (les autres étant entre 25 et 30 ans), il est un personnage tout à fait intéressant. Actuellement cuisinier car il s’agit en son sens du travail manuel le plus simple à faire, il dit avoir raté ses études par bêtise et souhaite rebondir et monter sa propre entreprise pour réussir son rêve : gagner beaucoup d’argent sans rien n’avoir à faire. Très versatile, très à cheval sur la vaisselle et sur ses affaires, il est également très arrêté sur certaines idées, notamment géopolitiques concernant la place de la Bulgarie dans le monde et l’échec imminent de l’Europe. Cela étant il est loin d’être idiot et plutôt que de rejeter en bloc ce qu’il a à dire il peut être une bonne chose de considérer ce point de vue certes très particulier ;

- les deux indiens : encore un lui et un elle, qui sont ici dans la même université que moi (l’ITU), elle pour un projet humanitaire, lui pour des geekeries similaires aux miennes. Elle travaille sur un dossier sur les handicapés, visant à améliorer leur niveau de vie au sein de Copenhague. Il s’agit d’un projet pluri-disciplinaire avec aussi bien des humanitaires sans compétences techniques et des experts spécialisés. Lui est fan d’informatique et de photographie, et même s’il possède un Nikon c’est très plaisant d’avoir quelqu’un qui partage ces intérêts au sein de la maison. En outre les deux sont très ouverts à la conversation, ce qui permet de découvrir pas mal de choses sur leurs cultures ;

- le chinois : hey oui j’ai encore un chinois de coloc en ce moment, mais plus pour très longtemps. Celui-ci de même que les indiens s’en vont dans deux semaines, après quoi je prendrais la chambre de l’indienne et d’autres arriveront sans doute. Si je remplis d’infos annexes le topo sur le chinois, c’est simplement que je ne sais rien sur lui, il est très timide et je n’ai jamais entendu le son de sa voix. Pour avoir demandé aux autres s’il était toujours aussi renfermé il m’ont répondu qu’il était bizarre. J’essayerais de lui parler ce week-end, en espérant tomber sur un créneau où il n’est pas enfermé dans sa chambre sans ouvrir quand on frappe à sa porte.

Voilà pour mes colocs. Ils sont jeunes même si légèrement plus âgés que les personnes que je fréquentais habituellement, ouverts aux échanges et m’ont tous très bien accueillis. En outre comme nous venons tous d’une culture et d’un pays différent ça fait très auberge espagnole, j’aime beaucoup.

Pour ce qui est des locaux en eux-même, voici la cuisine :

Oh le beau four

Oh le beau four

Ah on voit mieux le four comme ça

Ah on voit mieux le four comme ça


Comme vous pouvez le voir elle est bien grande et elle dispose de suffisamment de plans de travail pour laisser s’exprimer son art culinaire. Le problème cependant c’est de trouver les ingrédients pour s’exprimer, mais nous y reviendrons dans un autre article.

Concernant ma chambre, il était convenu à la base que je n’ai qu’un matelas et rien d’autre, et bien voilà mon royaume :

Mon lit/penderie/bureau

Mon lit/penderie/bureau

C'est exact, j'ai un mini-balcon aussi

C'est exact, j'ai un mini-balcon aussi

Mon ouverture sur le monde

Mon ouverture sur le monde

Mon ouverture sur notre monde

Mon ouverture sur notre monde


Pour l’instant je suis donc plus en mode camping sur un mois que vraiment installé, d’autant que le lit même si je suis très content de l’avoir n’est pas terrible (trop mou) et c’est avec un bonheur à chaque matin renouvelé que je me réveille avec des courbatures.

M’enfin bon, cela ne saurait ternir ma bonne humeur surtout quand je découvre des plaisirs de la vie danoise, j’ai nommé :

Le Godt Brød, cuit au four sous différentes conditions

Le Godt Brød, cuit au four sous différentes conditions

et le Solbær light

et le Solbær light


On trouve du très bon pain (et du très bon fromage) au Danemark, et le Godt Brød en fait partie. Sommairement il s’agit d’un hybride entre un pain pita et un pain de mie que l’on aurait voulu mettre sous la forme d’un oreiller. J’aime beaucoup et cela se marie très bien avec du Brie, ou du Nutella.

Le Solbær light. Outre l’appellation light que l’on retrouve sur nombre de boissons ici (sans doute par opposition aux boissons alcoolisées), j’imagine que Solbær doit avoir un lien sémantique avec le cassis, parce que ce n’est rien de plus que du jus de cassis et que c’est ‘achement bon. D’ailleurs sachez que ça fait bientôt trois semaines que je n’ai plus bu une goutte de soda, cela sans même m’en rendre compte et sans avoir fait le choix d’arrêter ce genre de boisson (il faut vite que je reprenne mes mauvaises habitudes moi).

On continue notre tour d’horizon avec la grande nouveauté dans ma vie (outre une coupure quasi-totale de mon ancien monde), à savoir mon nouveau mode de déplacement :

Un homme, un vélo, un escalier

Un homme, un vélo, un escalier

Remarquez l'état du changeur de vitesse

Remarquez l'état du changeur de vitesse

La bête

La bête


Il ne s’agit pour l’instant que d’un prêt (du hongrois, qui a une série de pièces pouvant former des vélos si on les assemble) et bientôt je devrais obtenir ma propre bête, avec une selle qui ne me fera plus ressentir à chaque instant l’existence de mon séant. En attendant j’utilise ce vélo pour aller au travail mais aussi pour parcourir la ville durant mon temps de loisir ou pour faire les courses.

La Pacmobile me manque, mais elle n’aurait pas eu sa place dans cette ville où les voies les plus fréquentées dans le centre-ville sont celles pour vélo, et où ceux-ci inondent les places durant la journée par leurs stationnements sauvages.

Voilà pour mon petit nid à København Sud, bien entendu je vous tiendrais au courant quand je changerais de chambre et d’une partie des colocs dans deux semaines. En attendant, petit teaser sur le prochain article (oui il n’y a pas encore assez de photos comme ça) :

Oh mais voilà une clef USB bien étrange

Oh mais voilà une clef USB bien étrange