Bidikia Blog

Le blog trop cool de Benoît Stella

Et non toujours pas la suite de mes aventures au Danemark, mais de quoi ravir mes amis amateurs de nouvelles technologies et espérons-le mon tuteur. Voici ci-dessous mon rapport de veille technologique, comprendre par ce terme barbare le résultat de l’étude d’un pan des innovations et des voies de recherche et d’expansion à propos d’un domaine technologique bien ciblé.

Ici comme vous l’aurez compris avec le titre il sera question de tablets PC, en terme de ce qui se fait actuellement et de ce vers quoi tend ce marché.

Sommairement le rapport suivra la même démarche que la présentation orale du 17 mars 2010 dont les transparents sont disponibles au format pptx ici avec en bonus un script activeX (merci à XVI pour m’avoir fournit ledit script) pour encapsuler les pages web directement dans la présentation (à lancer une fois la présentation chargée dans Powerpoint) . D’ailleurs vous pourrez récupérer le script pour vos propres présentations, c’est sacrément utile et ça rajoute un petit côté pro (quand ça marche bien).

Définitions

Tablet PC

Un Tablet PC est un ordinateur mobile se présentant sous la forme d’une tablette (dont il tire son nom) et muni d’un écran stylo-compatible (c’est-à-dire reconnaissant la présence et au moins la position d’un stylo sur sa surface sensible). A cette définition que nous devons à Bill Gates lorsqu’il a popularisé le terme de Tablet PC lors du Comdex 2001 et qui reste la définition de référence pour Microsoft, d’autres acceptent de définir un Tablet PC comme étant tactile uniquement (possibilité de le piloter au doigt).

Types de Tablet PC

Le Tablet se décline en plusieurs types de Tablet PC, chacun ayant ses spécificités.

Hp TouchSmart TX2z

Hp TouchSmart TX2z

Apple IPad

Apple IPad


Microsoft Courier

Microsoft Courier

Lenovo IdeaPad U1

Lenovo IdeaPad U1


  • Le Convertible est semblable à un ordinateur portable classique à première vue et peut s’utiliser comme tel, mais dispose d’un écran capable de pivoter sur le lien entre l’écran et le reste de l’ordinateur, couvrant alors le clavier et donnant véritablement un aspect de tablette. Les composants fonctionnels du convertible sont dans la partie inférieure de l’ordinateur (avec le clavier donc).
  • L’ardoise (ou slate en anglais) est au contraire un écran tout équipé. Il dispose uniquement de l’interface sensible et renferme en son sein les composants fonctionnels. Bien souvent tout de même il dispose de boutons de contrôle autour de l’interface sensible pour faciliter l’utilisation du slate.
  • Le Booklet PC, qui se présente comme une sorte de double slate, et qui se manipule comme un livre.
  • L’hybride, qui est sommairement un convertible dont l’écran peut se détacher et fonctionner en autonomie (comme un slate).

Les convertibles et les slates sont les deux types majoritaires de tablet PC, les deux autres tendent ou prétendent à percer prochainement. En dehors de ces quatre types il existe toutes sortes de variantes, par exemple des simili-convertibles dont les composants fonctionnels sont avec l’écran, des slates dont un clavier peut s’y adjoindre que cela soit sans lien physique ou de manière analogue à l’hybride sans qu’il n’y ait de composants fonctionnels dans la partie avec le clavier, etc..

Dispositifs similaires

Maintenant que nous savons globalement ce qu’est un tablet PC, écartons ce qui n’en est pas un.

  • Les PDA (Personal Digital Assistant) : la taille varie et l’utilisation de même. Un PDA a la taille d’un téléphone portable et est plus orienté bloc-notes/agenda que ne l’est un tablet PC (qui lui sera par opposition plus orienté prise de notes et d’un usage plus ponctuel qu’un PDA). En outre les problématiques de composants et de gestion de l’alimentation ne sont pas les mêmes de par cette différence de temps d’utilisation et de taille.
  • Les tablettes graphiques : l’aspect et la taille sont similaires, mais il ne s’agit ici que d’un périphérique informatique et ne dispose en commun avec un tablet PC que de l’interface sensible (et pour certaines de l’écran).
  • Microsoft Surface : le terme tablette serait ici réducteur vu les dimensions de cette table interactive. Outre cette différence évidente les technologies mises en jeu ne sont pas les même (pour la reconnaissance tactile comme pour les composants fonctionnels), et cela se ressent par une nette différence de prix (de l’ordre de 10.000€ pour Surface, contre quelques centaines d’euros pour un tablet PC). En outre l’usage se veut collaboratif, par opposition à l’usage personnel d’un tablet PC.

Cela clôt la première partie de ce rapport, suivez les liens pour les aspects technologiques et pour les tendances du marché.

Salut les enfants, aujourd’hui ne va pas être un gros article vu que je n’ai malheureusement pas masse de temps à consacrer à mon blog (mais ça reviendra vite, ne vous inquiétez pas).

En attendant, je vous soumets au vote un mystère que je cherche présentement à résoudre, le mystère du lait volé.

Mes anciens colocs ne savent que trop bien que le lait est quelque chose d’important dans ma vie, presque aussi important que l’amour ou l’accomplissement de soi. Toujours est-il qu’un malandrin tape dans mes réserves de lait depuis mon arrivée ici et j’en ai aujourd’hui la preuve.

En effet, non content de taper dedans et d’en arriver à une fin prématurée de mes briques de lait, voilà que l’unique brique restante m’appartenant dans le frigo (et qui était bien fermée ce matin) se trouve magiquement ouverte ce soir et à moitié vide (ou pleine, mais c’est le moitié vide qui m’embête pour l’heure).

Bref comme vous connaissez sommairement mes colocs avec la petite présentation du dernier article, je vous laisse choisir en votre âme et conscience qui selon vous est le suspect le plus probable.

Édit du 28 avril 2010 : Pour découvrir la solution à ce mystère, c’est par là.

Voici enfin venir la présentation de ma nouvelle antre. Préparez-vous à un déferlement de tendresse, de surprises, d’allégresse, de minorités ethniques, de Godt Brød, et de retouches photos un peu grossières.

Vidéo du jour : Cleverman
Musique du jour : Stacey Kent – Ces Petits Riens

Rappelons tout d’abord que je vis au Svend Vonveds vej 7 dans København Sud, dans ce qu’il convient d’appeler la Beach Maison.

La Beach Maison

La Beach Maison


Cette maison comporte deux étages formant deux habitations séparées, dont nous autres occupons le rez-de-chaussée. Ce dernier est plutôt grand, et vu qu’il faut y caser mes six colocs en plus de moi ce n’est pas plus mal (d’ailleurs je tiens à rectifier une erreur préalable, je n’ai que six colocs et non pas huit). Petite présentation des personnes en présence :

- le hongrois et la hongkongaise : ce sont les premières personnes que j’ai croisé en arrivant à la coloc, ils sont en couple et partagent la même grande chambre. Ils sont venus ensemble de Dublin jusqu’ici pour fuir la situation dans le pays et pour trouver du travail, lui avec sa formation de mécanicien et elle en tant que traductrice. Ils sont vraiment très sympa et c’est avec eux que j’ai le plus d’affinités pour le moment ;

- le bulgare : aîné de la coloc avec ses presque 40 ans (les autres étant entre 25 et 30 ans), il est un personnage tout à fait intéressant. Actuellement cuisinier car il s’agit en son sens du travail manuel le plus simple à faire, il dit avoir raté ses études par bêtise et souhaite rebondir et monter sa propre entreprise pour réussir son rêve : gagner beaucoup d’argent sans rien n’avoir à faire. Très versatile, très à cheval sur la vaisselle et sur ses affaires, il est également très arrêté sur certaines idées, notamment géopolitiques concernant la place de la Bulgarie dans le monde et l’échec imminent de l’Europe. Cela étant il est loin d’être idiot et plutôt que de rejeter en bloc ce qu’il a à dire il peut être une bonne chose de considérer ce point de vue certes très particulier ;

- les deux indiens : encore un lui et un elle, qui sont ici dans la même université que moi (l’ITU), elle pour un projet humanitaire, lui pour des geekeries similaires aux miennes. Elle travaille sur un dossier sur les handicapés, visant à améliorer leur niveau de vie au sein de Copenhague. Il s’agit d’un projet pluri-disciplinaire avec aussi bien des humanitaires sans compétences techniques et des experts spécialisés. Lui est fan d’informatique et de photographie, et même s’il possède un Nikon c’est très plaisant d’avoir quelqu’un qui partage ces intérêts au sein de la maison. En outre les deux sont très ouverts à la conversation, ce qui permet de découvrir pas mal de choses sur leurs cultures ;

- le chinois : hey oui j’ai encore un chinois de coloc en ce moment, mais plus pour très longtemps. Celui-ci de même que les indiens s’en vont dans deux semaines, après quoi je prendrais la chambre de l’indienne et d’autres arriveront sans doute. Si je remplis d’infos annexes le topo sur le chinois, c’est simplement que je ne sais rien sur lui, il est très timide et je n’ai jamais entendu le son de sa voix. Pour avoir demandé aux autres s’il était toujours aussi renfermé il m’ont répondu qu’il était bizarre. J’essayerais de lui parler ce week-end, en espérant tomber sur un créneau où il n’est pas enfermé dans sa chambre sans ouvrir quand on frappe à sa porte.

Voilà pour mes colocs. Ils sont jeunes même si légèrement plus âgés que les personnes que je fréquentais habituellement, ouverts aux échanges et m’ont tous très bien accueillis. En outre comme nous venons tous d’une culture et d’un pays différent ça fait très auberge espagnole, j’aime beaucoup.

Pour ce qui est des locaux en eux-même, voici la cuisine :

Oh le beau four

Oh le beau four

Ah on voit mieux le four comme ça

Ah on voit mieux le four comme ça


Comme vous pouvez le voir elle est bien grande et elle dispose de suffisamment de plans de travail pour laisser s’exprimer son art culinaire. Le problème cependant c’est de trouver les ingrédients pour s’exprimer, mais nous y reviendrons dans un autre article.

Concernant ma chambre, il était convenu à la base que je n’ai qu’un matelas et rien d’autre, et bien voilà mon royaume :

Mon lit/penderie/bureau

Mon lit/penderie/bureau

C'est exact, j'ai un mini-balcon aussi

C'est exact, j'ai un mini-balcon aussi

Mon ouverture sur le monde

Mon ouverture sur le monde

Mon ouverture sur notre monde

Mon ouverture sur notre monde


Pour l’instant je suis donc plus en mode camping sur un mois que vraiment installé, d’autant que le lit même si je suis très content de l’avoir n’est pas terrible (trop mou) et c’est avec un bonheur à chaque matin renouvelé que je me réveille avec des courbatures.

M’enfin bon, cela ne saurait ternir ma bonne humeur surtout quand je découvre des plaisirs de la vie danoise, j’ai nommé :

Le Godt Brød, cuit au four sous différentes conditions

Le Godt Brød, cuit au four sous différentes conditions

et le Solbær light

et le Solbær light


On trouve du très bon pain (et du très bon fromage) au Danemark, et le Godt Brød en fait partie. Sommairement il s’agit d’un hybride entre un pain pita et un pain de mie que l’on aurait voulu mettre sous la forme d’un oreiller. J’aime beaucoup et cela se marie très bien avec du Brie, ou du Nutella.

Le Solbær light. Outre l’appellation light que l’on retrouve sur nombre de boissons ici (sans doute par opposition aux boissons alcoolisées), j’imagine que Solbær doit avoir un lien sémantique avec le cassis, parce que ce n’est rien de plus que du jus de cassis et que c’est ‘achement bon. D’ailleurs sachez que ça fait bientôt trois semaines que je n’ai plus bu une goutte de soda, cela sans même m’en rendre compte et sans avoir fait le choix d’arrêter ce genre de boisson (il faut vite que je reprenne mes mauvaises habitudes moi).

On continue notre tour d’horizon avec la grande nouveauté dans ma vie (outre une coupure quasi-totale de mon ancien monde), à savoir mon nouveau mode de déplacement :

Un homme, un vélo, un escalier

Un homme, un vélo, un escalier

Remarquez l'état du changeur de vitesse

Remarquez l'état du changeur de vitesse

La bête

La bête


Il ne s’agit pour l’instant que d’un prêt (du hongrois, qui a une série de pièces pouvant former des vélos si on les assemble) et bientôt je devrais obtenir ma propre bête, avec une selle qui ne me fera plus ressentir à chaque instant l’existence de mon séant. En attendant j’utilise ce vélo pour aller au travail mais aussi pour parcourir la ville durant mon temps de loisir ou pour faire les courses.

La Pacmobile me manque, mais elle n’aurait pas eu sa place dans cette ville où les voies les plus fréquentées dans le centre-ville sont celles pour vélo, et où ceux-ci inondent les places durant la journée par leurs stationnements sauvages.

Voilà pour mon petit nid à København Sud, bien entendu je vous tiendrais au courant quand je changerais de chambre et d’une partie des colocs dans deux semaines. En attendant, petit teaser sur le prochain article (oui il n’y a pas encore assez de photos comme ça) :

Oh mais voilà une clef USB bien étrange

Oh mais voilà une clef USB bien étrange

Il arrive parfois dans la vie un moment où vos habitudes se trouvent ébranlées de manière aussi inattendue que brutale, que votre petit monde rassurant et protecteur explose et que vous vous retrouviez nu face au cruel et impitoyable inconnu.

Alors même que vous pensiez pouvoir apporter les solutions bien connues à des problèmes usuels, vous réalisez alors que cela est devenu totalement impossible et il faut alors, bon gré mal gré, vous résigner à faire ce choix qui prône sans doute parmi les plus courants et pourtant qui demeure le plus difficile à faire : l’abandon ou la poursuite de ses idéaux à l’aveugle.

Bien sûr la résignation est tentante, bien souvent lorsque ce choix s’offre à nous telle une évidence, notre combat pour nos convictions est déjà bien entamé et le désir de poursuivre ce dernier est largement contrebalancé par la remise en question de l’importance même de ces convictions, la fatigue induite par la bataille, et la peur dont nous oppresse l’inconnu.

Bien souvent de même poursuivre ce combat signifie le poursuivre seul, ceux qui étaient assez fou pour vous suivre jusque là ne peuvent cautionner plus avant vos actions audacieuses, et c’est alors que l’emprise maligne de l’inconnu sur votre psyché se fait plus forte encore.

Je l’avoue, il m’est arrivé parfois de succomber à l’appel de l’inconnu et de lui concéder la victoire, mais aujourd’hui je m’y refuse, quitte à employer des moyens démesurés j’irais jusqu’au bout du voyage et je verrais alors ce qui m’y attend.

Je n’espère pas que le résultat sera brillant aux premiers abords, après tout je pense que personne ne peut prédire ce qu’il risque d’arriver tant qu’il n’aura pas essayé lui-même (et même dans ce cas, la reproductibilité me paraît douteuse par rapport à la grande variabilité des évènements qui peuvent survenir), mais je pense sincèrement que le jeu en vaut la chandelle, surtout que je ne suis pas allé aussi loin pour simplement abandonner maintenant.

Allez je me lance, certains penseront que je suis devenu subitement fou, d’autres peut-être que je suis un génie, certains me verront comme un rêveur idéaliste et d’autres encore que la folie a toujours été présente en moi.

Miam miam

Miam miam


Quoi qu’il en soit, je vous souhaite un bon appétit les enfants.

Un bien couteau pour une bien petite boîte

Un bien grand couteau pour une bien petite boîte

Une victoire à savourer avec un cure-dent

Une victoire à savourer avec un cure-dent

C’est un peu l’échec de la première semaine du blog au Danemark, je le crains. Je suis retombé dans mon travers de vouloir trop bien faire, et donc de reporter encore et encore l’accomplissement de ces articles. J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop, voici quelques nouvelles fraîches.

Vidéo du jour : Charlie the unicorn
Musique du jour : W.A.S.P. – Chainsaw Charlie

Bon avant toute chose, ce blog se dote d’un nouveau camarade de jeu, une section photo, et ainsi Bidikia a désormais 2 modules actifs (wouhou !). La galerie générale se trouve à l’adresse http://bidikia.fr/photo/, pour ce qui concerne mon expédition dans le froid ça donne http://bidikia.fr/photo/Danemark. N’ayez pas trop peur des couleurs, il fut un temps ce n’était guère mieux pour le blog (par exemple ça, ça, ou encore ça) et il devrait prochainement être moins agressif pour des yeux non initiés à mes présentations powerpoint.

Pour ceux qui se demande ce que je deviens depuis une semaine, je vais répondre via une série de questions qui m’ont été posé, tant qu’à faire.

Alors tu es bien arrivé, bien installé, toussa ?
Oui, je suis dans une coloc de 8 étudiants (ouais ça en fait beaucoup), tous d’une nationalité différente à l’exception des deux indiens. C’est ambiance auberge espagnole et ça me plaît bien. J’ai une petite chambre, pas le grand luxe vu que j’ai juste un lit et rien d’autre (même pas un bureau ou une commode) mais ça devrait changer dans 3 semaines normalement. Je vous ferais un topo de ma coloc plus avant dans les jours à venir, en attendant voici une photo de la Beach Maison.

La Beach Maison

La Beach Maison

Mais alors tu fais comment pour parler, tu ne parles qu’en anglais ?
Non non, j’ai appris le danois en cachette et maintenant je le pratique facilement depuis une semaine. Hey oui, pas facile mais on fait avec, pour l’instant j’ai encore du mal à me faire comprendre avec mon accent de merde, et il y a plein de trucs bloquant mine de rien (dammit, c’est quoi encore le nom de ce foutu animal ?) mais je m’en sors pas trop mal je pense.

D’ailleurs pour ce qui est de lire le danois finalement il y a des mots ressemblant pas mal à de l’allemand ou à de l’anglais, et du coup j’arrive à m’en sortir (typiquement quand tu te balades en ville, tu vois en pleine rue commerçante un logo phallique stylisé avec écrit simplement Frisør, comme tu connais un peu d’allemand tu comprends qu’il s’agit d’un coiffeur, qu’il s’agit d’une paire de ciseaux et qu’il faut que t’arrêtes de voir des pénis partout (même si là honnêtement ça ressemblait juste à ça)).

Tu as déjà pris de belles photos de Copenhague pour le moment ?
Quelques unes me plaisent bien ouais, en particulier celles des rails de Métro et celle du vélo cassé.

Direct vers le bout du monde

Direct vers le bout du monde

Métro éthéré

Métro éthéré

Rota Fortunae

Rota Fortunae



Tu nous manques, on peut voir ta tête ?
Mais certainement.

Oh !

Oh !

Hey ;-)

Hey ;-)

Hum ?

Hum ?

Ah ?

Ah ?

Ooooh !

Ooooh !

Alienquoi ?

Alienquoi ?



Bon c’était pas une bonne idée, mais ton bureau à l’air sympa, on peut le voir en entier ?
Plus tard, de même que l’ensemble de l’ITU où je fais mon stage.

Oui en fait donc là c’est juste pour balancer quelques photos pour nous faire patienter ?
On peut dire ça oui, mais je le fais avec classe.

Tu veux bien nous montrer d’autres choses alors ?
Tu veux voir ma réserve de trucs à boire ?
Mais ouais !

Letmælk - Arthur - Cocio - Solbær light

Letmælk - Arthur - Cocio - Solbær light



Le lait a l’air super technologiquement avancé, tu l’ouvres comment ?
Je me doutais que tu poserais la question, il m’a d’ailleurs fallu 3 bouteilles de Letmælk avant d’y arriver correctement. C’est très simple, regarde.

1) On considère le dessus

1) On considère le dessus

2) On rabat les deux bouts du bout

2) On rabat les deux bouts du bout

3) On pince les deux nouveaux bouts

3) On pince les deux nouveaux bouts

4) On verse

4) On verse



Whaou c’était trop fort, tu veux m’épouser ?
Plus tard peut-être.
Oh, tu me montres ton frigo alors ?
C’est bien parce que je t’aime dans le fond.

Le fromage et les œufs

Le fromage et les œufs

Le reste



Tu as deux étages à toi ? La classe.
Oui je ne me refuse rien depuis que je suis au Danemark.
Tu veux bien me montrer d’autres trucs ?
Oui, mais pas ici tu vas devoir les découvrir tout seul sur http://bidikia.fr/photo/Danemark.
Ca vaut le coup que je me bouge pour aller voir là-bas ?
Tu es seul juge camarade, pour l’instant il n’y a pas grand chose encore, mais ça devrait rapidement s’étoffer. Et il y a dès à présent des bonus exclusifs par rapport à cet article.
Non vraiment, tu penses que les gens vont marcher ?
Time will tell, biatch.

Prochainement sur Bidikia blog :

  • Ma coloc, ma vie, mon œuvre
  • L’ITU, un endroit où il fait bon vivre
  • Et ton temps libre, tu l’occupes avec des danoises ?

Sans oublier le futur blockbuster : Hum, je vais où maintenant ?.

Veille du départ pour le Danemark, mes affaires sont loin d’être prêtes et je le suis encore moins. Qu’importe, j’ai les numéros des personnes à contacter une fois arrivé sur place, et qui même si elles ne seront pas là en ce lundi de Pâques pourront m’aiguiller ou me renseigner pour trouver en premier lieu mon futur chez moi. D’ailleurs rechargeons le téléphone, ça pourrait être une bonne idée.

L’aventure s’annonce épique, je ne sais pas si vous avez déjà vu à quoi ressemble du danois, cette langue infâme que seul un peuple barbare peut tolérer sur sa langue. Pour vous donner un avant-goût, je logerais à Svend Vonveds vej 7, dans un (une ?) Ejendomshandel, et j’irais faire mon stage à l‘IT-Universitetet i København, situé au Rued Langgaards vej 7 (le lecteur attentif aura remarqué que vej 7 doit sans doute signifier numéro 7, coïncidence des plus amusantes s’il en est).

Bref ce n’est pas ce qui nous intéresse pour l’instant, dans ce billet je voulais surtout vous dire à quel point il peut être amusant de retrier ses vieilles affaires, en particulier ses vieux dossiers pour un veux geek. Tout dépend après du type de geek dont il est question, mais si vous êtes comme moi du genre garde-tout et qui aime archiver de manière cohérente sauf quand il en a marre de trop bien ranger, vous vous retrouvez avec des dossiers où se retrouve pèle-mêle des discussions AOL du lycée, des cours d’école d’ingénieur, des photos datant de la prépa, des avatars de jeux en ligne, des copies d’écrans de publicités cocasses, ou encore des vidéos amateurs de vos anciens amis et espérons le présentement réalisateurs de films.

Certes cette énumération est plaisante, mais elle ne vous apporte rien à vous chers lecteurs, sinon peut-être une vague sympathie pour mes souvenirs retrouvés sur un disque dur externe. Là où ça devient intéressant, c’est sur le mode d’échange de ces souvenirs. En effet, suivant le choix effectué dans ce que je peux vous présenter, je viserais un lectorat particulier, au détriment d’un autre. Ainsi :

Trio de pouGnes

Trio de pouGnes

Trio de BGs

Trio de BGs

Le regard du prédateur

Le regard du prédateur


Ces photos sont très drôles à retrouver pour un ancien du U1 qui se souvient du type de soirée dont est issu ces photos, à peine moins pour ceux qui connaissent les protagonistes et qui s’amusent de les voir ainsi, et n’est drôle principalement que de par mon naturel en chemise et ma coupe de cheveux pour les autres (même si les mimiques de certains sont objectivement hilarantes).

Capture d'écran de veille de bac

Capture d'écran de veille de bac

Ce type de capture d’écran est plus orienté vers les geeks/gamers, qui se souviennent encore d’AOL, de AIM, et pour certains d’entre eux de XWA. Elle est plus drôle pour ceux qui se souviennent des différents raccourcis et devient un morceau de bonheur pour ceux qui étaient sur ce fameux chat des glandeurs. En revanche pour les non-initiés ils ne peuvent que rester neutre ou simplement se dire que ce Benoît Stella était déjà un foutu geek à l’époque.

Attention à vous, j'ai un pistolet en mousse

Attention à vous, j'ai un pistolet en mousse

All my love, Ben

All my love, Ben

Là enfin, nous touchons à des souvenirs neutres. Ceux-ci remontent à mon premier job d’été et même si la signature sur la photo de droite semble indiquer une possible connivence avec quelqu’un, l’ensemble des gens peut se sentir pareillement touché par ceux-ci et les trouver drôles en comparant ces photos à ce qu’il (re)connaisse de moi.

Voilà voilà, j’ai fini de vous montrer rapidement mes quelques trésors ressortis de vieux disques durs externes poussiéreux, prétexte à une présentation de mes réflexions sur la notion de lectorat. À très bientôt pour de nouvelles aventures, au Danemark cette fois.

PS : Si jamais les pouGnes du U1 veulent que je retire/floute certaines photos, qu’elles me le signifient.

Bientôt le départ pour le Danemark, l’heure est venue d’ouvrir ce blog.

Je ne sais pas encore ce que va me réserver ce voyage, mais ce qui est certain c’est que nombre de choses vont changer. Comme le veut la coutume à la naissance d’un blog une petite présentation ne fait pas de mal :

  • Nom : Benoît Stella
  • Âge : 23 ans
  • Intérêts : Les sciences, les arts, les gens

 
Inutile de développer plus avant, pour l’heure si vous êtes ici c’est que vous me connaissez déjà (ou alors mes réglages en terme de SEO sont vraiment très efficaces), cet article est surtout un prétexte pour diffuser en dehors de Facebook ma nouvelle tête :

Ma nouvelle tête

Ma nouvelle tête

Espérons que cette tête aura le succès qu’elle mérite dans les contrées froides qu’elle va arpenter d’ici 3 petits jours.

Pour ce qui est du blog même si j’ai été tenté par l’installation de tout un tas de gadgets j’ai essayé de rester sobre autant que je puisse m’y résoudre. Nous avons donc parmi les fonctionnalités de ce blog :

  • Un lien direct vers mes profils Twitter et Facebook à droite, que je vous invite à suivre ;
  • Possibilité de vous syndiquer à ce blog via son flux RSS ou par mail, toujours dans le menu de droite ;
  • Enregistrement possible sur ce blog via entre autres ses comptes Facebook, Google ou Yahoo! ;
  • Archivage mensuel des articles sous forme d’un calendrier dynamique ;
  • Un nuage de tag un peu funky plus pour faire joli qu’autre chose ;
  • Des liens sous chaque article pour partager à travers le monde ceux qui vous parlent (pas celui-là j’imagine mais espérons que ça viendra) ;
  • Inscription aux commentaires d’un article, si vous voulez suivre une polémique particulière sans en perdre une miette ;
  • Les commentaires récents classés par articles pour gagner en lisibilité ;
  • Des liens vers les catégories d’articles pour éviter de lire mes geekeries ;
  • Et enfin une sélection des blogs de mes camarades, que je vous invite à lire.

 
Il reste encore pas mal de boulot pour finir l’interface comme je l’entends et pour définir correctement la ligne éditoriale mais il faut bien savoir sauter le pas un jour ou l’autre non ?